New to site?


Login

Lost password? (X)

Already have an account?


Signup

(X)
HomeStructures spécialisées – social

[Structures spécialisées – social]

           

 
Depuis sa création, le CIAM met un point d’honneur à proposer des activités ludiques et pédagogiques pour tous les publics et, dans cette optique, développe des partenariats avec de nombreuses structures dans l’objectif d’offrir à tous un accès à la culture.
PJJ

La Protection Judiciaire de la Jeunesse – UEAJ Relais du Soleil

Plusieurs sessions dans l’année

Depuis plusieurs années, le CIAM reçoit des groupes de jeunes de la protection judiciaire de la jeunesse pour des ateliers pédagogiques autour des arts du cirque.

La protection judiciaire de la jeunesse désigne la direction et les services du ministère de la Justice chargés de la réinsertion sociale des jeunes délinquants et du suivi des mineurs en danger.

Ces jeunes viennent au CIAM plusieurs fois dans l’année pour des sessions de 5 séances de 2 heures. Ils travaillent sur les différentes disciplines de cirque telles que le trapèze, le jonglage ou l’acrobatie. L’objectif est de prendre du plaisir mais également de développer les relations parfois difficiles des jeunes avec l’autorité et avec les autres jeunes. Respect, politesse et cohésion sont au centre du projet.

Prodas et centres sociaux

Le PRODAS et les centres sociaux

Tout au long de l’année, ateliers pédagogiques et manifestations

Le CIAM travaille depuis plusieurs années avec le PRODAS (Projet de Développement des Activités Sportives), dispositif mis en place sur le territoire du Pays d’Aix et qui a pour objectif de proposer des activités pédagogiques et sportives dans les quartiers sensibles souvent en mal de sport, faute d’infrastructures et d’activités…

La collaboration du CIAM avec le PRODAS prend différentes formes au fil de l’année.

  • En octobre, lors des vacances de la Toussaint, le CIAM participe aux rencontres sportives organisées au CREPS à Aix-en-Provence. Durant deux après-midis, le CIAM propose aux enfants des différents centres sociaux présents ce jour-là une initiation aux arts du cirque avec du jonglage et des portés.
  • Lors des vacances scolaires de la Toussaint, d’hiver, de Pâques et en juillet, le CIAM reçoit, chaque jour durant une semaine, deux groupes d’enfants des centres sociaux pour 1h, 1h30 ou 2h d’activité selon l’âge des participants. De 4 ans à 14 ans, les enfants pratiquent les différentes disciplines du cirque : trapèze, jonglage, équilibre sur objets, acrobatie, etc.
  • En juin, le CIAM participe à la fête du PRODAS lors d’une journée festive où se retrouve un bon nombre d’acteurs participants au projet. De nombreuses activités ludiques et pédagogiques sont alors proposées aux enfants et le CIAM propose un atelier de jonglage accessible à tous.
"Strach, a fear song3, Théâtre d'un jour

CULTURES DU CŒUR

A l’occasion d’événements tout au long de l’année

Cultures du Cœur est une association qui sollicite les structures culturelles, afin qu’elles offrent des invitations à des personnes qui sont exclues de la culture pour des raisons économiques, sociales ou culturelles.

Depuis sa création, le CIAM fait partie de ces structures et offre un certain nombre de places aux bénéficiaires de l’association lors de ses événements artistiques. Que ce soit durant le festival Jours [et nuits] de cirque(s) en septembre, lors des différentes sorties de résidence, au cours des spectacles des élèves ou d’autres événements, le CIAM met toujours de côté un quota de places réservées pour Cultures du Cœur.

IMG_2788

La résidence autonomie du Jas de Bouffan

Projet sur l’année – Une séance de 1h30 de pratique chaque semaine

Cette année, dans le cadre du projet Ensemble en Provence du département des Bouches-du-Rhône, le CIAM reçoit les résidents de la résidence Jas de Bouffan. La démarche « Ensemble en Provence » contribue à l’égal accès de chacun à la vie locale départementale, en aidant particulièrement ceux qui y participent le moins ou qui se trouvent empêchés d’y participer.

Dès la rentrée scolaire 2019/2020, 8 résidents de la résidence Jas de Bouffan d’Aix-en-Provence viennent au CIAM toutes les semaines pour 1h30 de pratique des arts du cirque. Le jonglage, les disciplines d’équilibre et, même le trapèze deviennent des outils de maximisation de l’autonomie.

Ces différentes disciplines ont pour objectif de travailler la motricité globale et l’équilibre, mais également la motricité fine à travers la manipulation d’objets. Au-delà de leur intérêt moteur, ces activités pédagogiques et ludiques sont très bénéfiques du fait de leur action de socialisation, de la valorisation de l’activité physique et du renforcement de la confiance en soi qu’elles permettent. Les résidents viennent chaque semaine, s’approprient le lieu, et sont même demandeurs de plus de temps pratique.

En complément de l’activité physique, un parcours de spectacles est également mis en place afin de permettent aux résidents participants, mais également aux résidents qui ne peuvent pas pratiquer l’activité, de venir au CIAM pour y (re)devenir spectateur. Des places sont donc mises à disposition pour les deux temps forts de l’année que sont le festival Jours [et nuits] de Cirque(s) au mois de septembre et les spectacles de fin d’année de l’école de pratique amateur du CIAM.

ITEP

Le Centre pour Peines Aménagées – Centre Pénitentiaire d’Aix-Luynes

Ateliers parent-enfants et ateliers adultes

Le CPA (Centre pour Peines Aménagées) aide les détenus en fin de peine à organiser leur sortie, notamment à travers de actions de médiation culturelle.

Le CIAM reçoit donc des détenus sous ses chapiteaux dans ce cadre-là. Deux types d’ateliers sont alors organisés :

  • Des ateliers pour les adultes seuls. Dans ce cas, le cirque apparait comme un outil d’échange et de rattachement à la vie en dehors. La vie culturelle faisant partie intégrante de la société et de l’épanouissement des personnes, le cirque devient alors un outils de réinsertion.
  • Des ateliers parent-enfant. Les pères incarcérés n’ont que peu de moment privilégiés avec leurs enfants. L’accompagnement à la sortie se doit de les aider à recréer ce lien afin de reconstruire une relation entre le père et son enfant. Les ateliers parent-enfant se veulent moment de complicité et de partage dans un chapiteau qui fait naitre rêveries dans les yeux des enfants (et des grands enfants).